• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe


Le 8 février prochain, il souffle sa 21e bougie. Mais il garde ce visage d’enfant et ce regard innocent qui contrastent avec son allure de guerrier. Sa maturité précoce est assez impressionnante, et en un ou deux gestes, il vous donne déjà une idée de ses qualités intrinsèques. Ses principaux atouts sont la puissance, la vitesse et la finesse.  Tout entraineur qui le verrait jongler avec un ballon, dribbler ou frapper, le placerait sans hésiter au milieu ou en attaque. Mais, demandez à Jacques Drakpé là où il s’exprime mieux, il vous répondra, « au poste de latéral droit ou gauche »…


Tout ça parait assez étonnant, mais ce natif de Kpalimé, peu parleur, sait sans doute ce qu’il veut. « Jaime courir, avaler les espaces et centrer. Vous ne savez pas quel plaisir on peut ressentir en offrant des balles sur des plateaux d’or aux coéquipiers. Ça a toujours été une joie immense pour moi de faire marquer, et de partager ce bonheur avec l’auteur du but ».


On comprend donc que le jeune homme, se sachant taciturne, préfère s’exprimer sur un terrain de football. Et quand il commence, c’est toujours difficile de l’arrêter. C’est tout comme cette obsession qu’il a, de venir servir un jour son pays, malgré sa nationalité hollandaise : « Je possède une double nationalité, et je peux aspirer à porter les couleurs des Pays-Bas, mais je ne peux pas parce que, je ne veux pas. Je suis né au Togo, je suis Togolais et c’est le sang togolais qui circule dans mes veines. En plus, j’aime mon pays ». Son attachement aux couleurs nationales ainsi affichés, il n’en demeure pas moins que son envie d’offrir ses services à son pays, est grande. Et il travaille en conséquence, passant par de petites aventures hors des Pays-Bas. Et visiblement, il ne se plaint pas : « Pour l’instant, tout se passe bien. Et je suis de retour dans mon club Lioneedass (D2) après un tour en Angleterre où j’ai passé 6 mois en League 2 (D3) ».


Fervent croyant, il croit aussi en son étoile. Celle-là qui le guiderait et lui ferait accomplir son rêve de suivre le chemin de ses idoles, les Brésiliens Marcello et Alves. Ce qui illustre bien d’ailleurs sa polyvalence sur le terrain. Chose assez invraisemblable qui fait qu’au-delà du poste de latéral, c’est en attaque qu’il se retrouve des fois : « Notre entraineur me place des fois au poste d’attaquant lors de certaines rencontres ». Sans doute parce que, Jacques Drakpé possède une force de frappe dévastatrice et une adresse incroyable sur les coups francs. Tant de choses qui font de lui, un élément assez important pour une équipe. La sélection nationale Espoir du Togo qui participe au Tournoi de Toulon en France entre le 26 mai et le 9 juin prochain, pourrait s’assurer ses services. Il suffira juste pour le coach Abalo Jean-Paul, de faire le pas vers ce fils du Grand Kloto dont les bras sont déjà ouverts, les pieds, déjà prêts pour une aventure avec les Eperviers. Et ce n’est pas que ça ! La présence de Jacques en sélection togolaise, pourrait inciter ses deux jeunes frères (Patrick Drakpé 17 ans et Augustin Drakpé 16 ans), à lui emboiter le pas, eux qui évoluent respectivement en championnat de jeunes aux Pays-Bas et en Angleterre. Et ce ne serait pas si mal d’en pêcher trois sur le coup dans une même famille bourrée de garçons aussi talentueux. Aussi volontaires…


Yves de Fréau

Faites un commentaire