• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe


INDIAN WELLS - Battu par Juan Martin del Potro au terme d'un match sublime en finale du Masters 1000 d’Indian Wells (6-4, 6-7, 7-6), Roger Federer n'a pas caché sa frustration après avoir eu trois balles de match. Mais le Suisse a trouvé de bonnes raisons de relativiser sa défaite. Et malgré son échec, il se réjouit de vivre encore de tels moments sur le circuit.


C'est le type de combat où ça fait mal de voir un vaincu. Juan Martin del Potro et Roger Federer ont livré un match magnifique dimanche soir à Indian Wells. Une ambiance de feu pour une lutte acharnée de près de trois heures, un suspense insoutenable, des points de folie, des rebondissements improbables… Il fallait un perdant et c'est tombé sur celui que l'on n'attendait pas. Invaincu jusque-là en 2018, Federer a fini par céder. Il tenait quasiment cette 18e victoire depuis le début de l'année civile. Mais elle a fini par lui filer entre les doigts. Frustrant, forcément.


Le numéro un mondial a de quoi avoir des regrets. Il a servi pour le match à 5-4 dans le troisième set. Il a eu des occasions de conclure la rencontre pour s'adjuger un 98e titre en carrière. Et il s'en veut fatalement de ne pas les avoir saisies. "J'étais tellement près… 5-4, 40-15 au 3e set, ça fait mal forcément, reconnaissait-il en conférence de presse. Perdre n'importe quel jeu de service après avoir mené 40-15, c'est dur. Parce qu'avec une telle avance, les chances de perdre le jeu sont très minces. Mais que j'aie eu trois balles de match, une ou bien vingt, peu importe à l'arrivée".

Faites un commentaire