• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe


Si les joueurs et le staff de la Juventus ont crié au scandale, les Merengues s'étonnent de toute cette polémique. Pour Lucas Vazquez et Cristiano Ronaldo, le penalty était évident.


Hier soir, au sortir du match, l’ensemble de la délégation turinoise n’en finissait plus de crier au scandale devant les caméras. Auteurs d’un match héroïque, les Bianconeri n’ont toujours pas compris comment l’arbitre de la rencontre, M. Oliver, a pu siffler un tel penalty à la 93e minute de la rencontre, alors que se profilaient à l’horizon de passionnantes prolongations. Un événement qui a fait le tour de la planète football et fait coulé beaucoup d’encre, surtout en Italie et ainsi qu’en Catalogne.


Mais du côté madrilène, la polémique n’a pas sa place. Concerné par cet épisode très commenté, Lucas Vazquez, sur qui Mehdi Benatia a fait faute, est sûr de son fait. « Il y a clairement penalty. Alors que je contrôlais le ballon, le défenseur central me passe par-dessus, il n’y a pas de discussion possible. C’est normal de les voir protester après un tel match, mais il n’y a pas de débat. Ça doit nous servir de leçon. Quand on se relâche, on le paie », a-t-il déclaré dans des propos relayés par la presse espagnole.


Même discours chez Cristiano Ronaldo, dont l’incroyable sang-froid a permis de transformer la sentence. « Nous avons souffert, ça nous servira de leçon. Dans le football, rien n’est acquis. Il faut se battre jusqu’au bout. Aujourd’hui (hier, ndlr), le Real Madrid aurait pu marquer plus de buts, mais la Juve et Buffon ont été bons. Nous avons mérité notre victoire », a-t-il indiqué au micro de beIN Sports. Avant de poursuivre : « Je ne comprends pas que la Juve puisse protester. Lucas (Vazquez) a été chargé par derrière. S’ils ne font pas faute, il y a but derrière ». Pas sûr que la Vieille Dame partage cet avis.


 

Faites un commentaire