• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe


Manchester City : Pep Guardiola perd ses nerfs

Manchester City éliminé en quart de finale de Ligue des Champions, Pep Guardiola, expulsé à Liverpool, s'en est pris à l'arbitrage


Souvent opposés, Pep Guardiola et José Mourinho ont tout de même un point commun. Ils n’hésitent pas à critiquer l’arbitrage sur la scène européenne. On se souvient des tirades enflammées du Portugais lorsqu’il officiait au Real Madrid et se sentait floué lors des matches face au FC Barcelone. Mardi soir, le Catalan était dans le même ton. Ulcéré par un but refusé à Leroy Sané pour hors jeu, le technicien de Manchester City est parti voir l’arbitre de la rencontre, l’Espagnol Mateu Lahoz, pour lui faire comprendre sa façon de penser. Une explication de texte, assez animée, qui lui a valu un carton rouge.


« J’ai dit à l’arbitre qu’il y avait but sur l’action de Sané, c’est pourquoi il m’a expulsé. À 2-0, à ce moment du match, tout était différent. À l’aller, le but de Salah a été validé alors qu’il y avait hors-jeu. À l’aller, un but pour un hors-jeu inexistant avait déjà été refusé à Gabriel Jesus », a-t-il raconté en conférence de presse d’après-match (victoire finale des Reds 1-2) avant de pointer du doigt son compatriote. « Je le connais depuis l’Espagne, alors je pouvais imaginer que ça se passerait comme ça. Il aime faire le show et il voit toujours les choses différemment des autres. Il est spécial », a-t-il lâché.


Lahoz, raison de la colère


Certains, en Espagne et en Angleterre, murmurent que l’ancien coach du Barça aurait encore en travers de la gorge certaines décisions de Lahoz la saison dernière lors du 8e de finale aller de Ligue des Champions contre l’AS Monaco (5-3), qui auraient selon lui coûté la qualification à ses Skyblues... S’il s’est ensuite montré beau joueur, félicitant Jürgen Klopp et Liverpool pour la qualification, le natif de Santpedor a insisté sur l’arbitrage, usant un précédent pour justifier sa colère froide ou du moins son mécontentement.


« Dans cette compétition, les équipes sont si proches que les décisions arbitrales ont une influence capitale. La saison passée, au retour de Real Madrid-Bayern Munich, Arturo Vidal a été expulsé à un moment-clé du match et cela a fait la différence », a-t-il lancé. Comme José Mourinho donc, Pep Guardiola n’hésite pas à brandir l’excuse arbitrale quand les choses tournent mal pour ses équipes. Pas sûr que cela suffise à calmer le flot des critiques qui commence déjà à s’abattre sur lui après tous les investissements consentis ces derniers mercatos pour renforcer son armada et son incapacité, depuis son départ du Barça, à remporter la C1...


 

Faites un commentaire