• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe


NBA – Sans jouer, Philadelphie a profité de la victoire d’Indiana contre Miami (133-107) pour valider son ticket pour les playoffs cette nuit. Une nouvelle étape pour les joueurs très prometteurs que sont Joel Embiid et Ben Simmons.


 


La qualification : Philadelphie de retour en playoffs


Quand Sam Hinkie s’est mis à découper l’effectif trop moyen des Sixers à la hache, en 2013, il envisageait un retour au sommet d’ici cinq ans. Il a presque vu juste, une fois de plus. Le dirigeant a été chassé de Philadelphie il y a bientôt deux ans mais son travail porte ses fruits aujourd’hui. En sacrifiant les bons joueurs de l’équipe pour maximiser les chances d’obtenir une superstar à la draft, Hinkie a récupéré Joel Embiid, Ben Simmons (drafté quelques semaines après sa démission) ou encore Dario Saric. Autant d’acteurs clés du joli parcours de la franchise cette saison.


 

Elle disputera d’ailleurs les playoffs pour la première fois depuis 2012. Six années de disette, au moins trois saisons honteuses terminées dans les profondeurs du classement puis enfin la montée en puissance tant attendue. La qualification est officielle depuis la victoire décrochée par Indiana contre Miami cette nuit (113-107). Les Pacers sont ainsi certains de finir dans le top huit à l’Est et ce pour la septième fois au cours des huit dernières années.D’un certain point de vue, Sam Hinkie avait vu juste. Cinq ans après sa prise de pouvoir, les Sixers sont à nouveau en position de force. Ils ont perdu du temps avec les blessures de Joel Embiid (deux saisons blanches) et Ben Simmons (une) mais c’était peut-être pour le mieux. Les deux jeunes joueurs sont déjà des superstars et leur potentiel est démesuré. Il y a là un éventuel tandem de futurs membres du Hall Of Fame en Pennsylvanie. Car au-delà de la qualification, Philly est même dans une position de tête de série ! La jeune troupe de Brett Brown est quatrième à l’Est. Ça a pris du temps mais le fameux (ou infâme selon les regards) "Process" est en passe d’être complété.


Le joueur : LeBron James encore monstrueux


Lui-même ne sait pas où il va chercher toute cette énergie. LeBron James a confié n’avoir dormi que trois heures avant de se promener entre ses adversaires sur le parquet de Brooklyn hier soir. Comme toujours, le King était le meilleur joueur sur le terrain. Et, presque comme toujours, ça a fini par faire la différence. Il a compilé 37 points (14/19 aux tirs), 10 rebonds et 8 passes en 38 minutes. Avec notamment un dunk ahurissant sur deux joueurs des Nets !


James est vraiment un athlète époustouflant. Mais malgré sa domination, les New-yorkais sont les premiers à avoir pris les devants hier. Ils ont mené la plupart de la rencontre notamment grâce à l’adresse de Joe Harris (30 points, six paniers à trois-points). Les Cavaliers ont payé leurs oublis défensifs. Ils ont quand même fini par prendre le dessus. LeBron et les siens ont accéléré dans le quatrième quart temps. Le quadruple MVP a inscrit quatre des huit points passés en quelques secondes à une équipe de Brooklyn restée amorphe. L’écart s’est ainsi creusé et les Cavaliers n’ont plus été rejoints (score final : 121-114).


Au cœur de cette prestation se cachait un nouvel exploit historique pour James. Il a dépassé la barre des 2000 points sur une saison pour la dixième fois de sa carrière. Seuls Karl Malone (12) et Michael Jordan (11) ont déjà réussi pareille performance. Bien avant d’avoir pris sa retraite, le natif d’Akron est déjà légendaire.


Le match : Portland fait un pas de plus vers le podium


La rencontre entre le Thunder et les Trail Blazers étaient déterminantes dans la course au podium. C’est donc un succès très important (108-105) décrochés par C.J. McCollum (34 points) et Damian Lillard (24). Ils ont pris le dessus sur les stars maladroites d’Oklahoma City.Russell Westbrook a terminé avec 23 points en prenant 20 tirs. Paul George a envoyé un vilain 4/15 et Carmelo Anthony a fini avec 3/13. Il a aussi manqué le shoot à trois-points pour arracher la prolongation. Avec cette victoire, Portland compte désormais 45 victoires pour 28 défaites alors qu’OKC est à 44 succès et 31 revers.


Les Français : Gobert dominateur et Ntilikina titulaire


Plusieurs tricolores étaient engagés sur les parquets NBA cette nuit. Le plus jeune d’entre eux, Frank Ntilikina, fêtait son retour dans le cinq majeur des Knicks. New York l’a emporté mais l’ancien strasbourgeois est resté discret (2 points, 2 rebonds en 21 minutes). Le plus âgé, Tony Parker, n’a pas vraiment pesé non plus contre Milwaukee. Il a marqué 2 points en 18 minutes et les Spurs ont mis fin à leur série de six victoires de suite. Rudy Gobert était finalement le plus performant. Le pivot du Jazz a compilé 17 points et 15 rebonds tandis que son équipe prenait le dessus sur Golden State. Ian Mahinmi a fini avec 6 points et 4 rebonds pour Washington et Guerschon Yabusele a mis un point en 9 minutes avec Boston.

Faites un commentaire