• Accueil
  • |
  • L'agence
  • |
  • Contact
  • |
  • Connexion
  • |
  • Subscribe


Le Togo a été représenté par cinq (5) athlètes aux Jeux olympiques de Rio qui se sont déroulés du 5 au 21 août dernier. Mais le Togo est revenu bredouille en termes de médaille. Selon Auguste Dogbo, président du Comité olympique togolais (CNOT), ces résultats étaient prévisibles.


« Nous savions que les athlètes togolais n’allaient pas revenir avec des médailles parce qu’ils se sont préparés dans des conditions très difficiles mais nous étions appelés à être aux jeux olympiques obligatoirement », a-t-il indiqué tout en prenant à témoin l’exemple de Benjamin Boukpéti qui en 2008 à ces jeux, avait ramené pour le compte du Togo, une médaille de bronze en canoë kayak.

« Si en 2008 Boukpéti a gagné une médaille pour le Togo, c’est par le travail qu’il avait fait en Europe où il était. Ce qui n’a pas été le cas des cinq athlètes qui n’avaient pas les moyens de se préparer comme cela se doit », a-t-il précisé.

M. Dogbo a par ailleurs tenu à mettre les pendules à l’heure. Dans tous les pays du monde, a-t-il déclaré, c’est l’Etat qui donne les moyens aux fédérations de participer à ces compétitions, ce n’est pas au comité olympique de donner les moyens à ces fédérations de se préparer.

« Néanmoins, nous avons pu le faire en demandant des bourses olympiques à certains athlètes qui se sont préparés. Mais ils sont encore très jeunes (17 à 19 ans) », a-t-il relativisé.

Il dit rester pour le moins confiant que dans quatre (4) ans, si cet accompagnement de solidarité olympique est toujours là, que le travail continue et qu’on prenait conscience définitivement que c’est le drapeau togolais qu’on allait représenter, les résultats seront différents.

Pour rappel, le Togo a été représenté par 5 athlètes dans trois (3) disciplines, l’aviron, la natation et l’athlétisme.

Faites un commentaire