Gonçalo Guedes ne fait pas partie du groupe du PSG, qui a débarqué ce mercredi matin à Singapour. Et ce, en raison de son potentiel transfert pour lequel accorder tous les violons s’annonce bien laborieux.

Avec celle d’Angel Di Maria, l’absence de Gonçalo Guedes a été la plus remarquée lors de l’annonce du groupe parisien pour le voyage à Singapour, où la bande de Thomas Tuchel poursuit sa préparation estivale avant de rejoindre la Chine pour le Trophée des champions contre Monaco (4 août).

Guedes se prépare à Paris

L’international portugais, présent à la Coupe du monde en Russie, avait pourtant bien repris l’entraînement lundi contrairement à son coéquipier argentin. Le milieu offensif, de retour d’un prêt convaincant à Valence, va continuer de se préparer à Paris.
En attendant que le Paris Saint-Germain se mette d’accord avec un club pour son transfert? La réalité est un peu plus compliquée. Depuis la fin de la saison dernière, Valence a exprimé son désir de pouvoir garder le joueur de 21 ans dans ses rangs. Le PSG n’est pas contre cette volonté, à condition d’y trouver son compte. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Des clubs anglais et italiens accélèrent

Paris continue d’être inflexible en réclamant 50 millions d’euros pour le joueur sous contrat jusqu’en 2021. Des clubs anglais et italiens, dont l’identité n’a pas filtré pour le moment, ont accéléré sur le dossier ces derniers jours en se rapprochant des exigences françaises. Mais Gonçalo Guedes a déjà exprimé son souhait de retourner en Espagne. Ce qui cristallise les tensions à Paris.
Publicité

Le directeur général du club espagnol, Mateu Alemany, était encore à Paris ce mardi juste avant de rejoindre son groupe en Suisse, pour tenter de trouver un compromis avec Antero Henrique. Peter Lim, le président du club, est déjà apparu dans la capitale à plusieurs reprises depuis le mois de juin. Valence a prévu d’être patient, quitte à attendre les derniers instants du marché des transferts pour faire avancer le dossier. Conscients que le joueur souhaite revenir en Liga, les dirigeants espagnols s’estiment en position de force.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here