De retour d’Atakpamé où il a perdu devant Ifodjé FC (1-0) pour son premier match de championnat national de football de deuxième division, l’entraineur de l’Etoile Filante de Lomé, Ouadja Lantame, à la question de dire ce qu’il ressentait après cette entame malheureuse, récapitulait ainsi : « Tout entraineur qui entre en compétition sur une défaite, même s’il a vu des choses positives, doit se remettre en cause, voir ce qui n’a pas marché et travailler en conséquence »…

A Lomé, au lieu d’entrainement du club (stade Oscar Anthony), et avec son adjoint (ex international tout comme lui), Djima Oyawolé, « un accent a été mis sur le travail en mouvement et en attaque ». D’autant plus que, comme l’avait souligné au lendemain de sa contreperformance dans l’Ogou, le coach Ouadja, « les forces en présence au niveau de la Poule basée au sud, sont d’énormes qualités, de gros calibres tout simplement ». D’où des batailles rudes en perspectives… Déjà, reconnait-il, « aujourd’hui, dans les championnats togolais, il y a un manque d’efficacité criarde devant les buts. C’est en grande partie, ce sur quoi nous allons nous mettre à travailler, et je pense que d’ici peu, on aura gain de cause ».

D’ici peu !, avait-t-il dit ? Oui, et sans aucune prétention, pour la simple raison que les faits lui ont donné raison dans un délai bien court. Quatre séances de travail ont suffit pour rectifier le tir, et ce, devant l’Asfosa de Lomé, dominée 2 buts à 1 lors de la 2e journée. Un travail de sape d’un certain Abou Malick transcendé, auteur du pénalty égalisateur et du centre victorieux repris de la tête par Pious Awaitey, permirent aux Bleus de triompher avec gloire. Tellement, le jeu déroulé en seconde mi-temps par la bande à Ouadja Lantame, a été de haute facture. Le public qui en a eu pour son déplacement est presque resté sans voix. Car, ça faisait longtemps que le Shooting Star n’avait autant brillé par la volonté, la solidarité et l’abnégation de ses joueurs. Et encore face à une équipe aussi déterminée et rayonnante que l’Asfosa de ce dimanche-là ! Sauf que cette Etoile était irrésistible à certains moments de la rencontre, et que l’Asfosa essoufflée, n’en pouvait plus… Difficile aux hommes de la Forêt sacrée de suivre le rythme imposé soudainement par les Yaya, Somu, Taewo, Agbegninou, Perlas, Mensah, Koura et autres…

Et puis, il y a que le coach Ouadja Lantame, après l’échec d’Atakpamé, s’était senti un peu amer, lui qui affirmait après ce mauvais coup du sort que « Si j’ai accepté relever le défi de faire monter l’Etoile Filante, c’est que je m’en sens capable, et que je crois en mes capacités. Je peux donc donner quelque chose de plus à cette équipe ». L’homme pour la prochaine journée, est attendu avec son « Etoile Filante » à Hahotoé pour se frotter à la SNPT FC. L’on verra s’il donnera le plus ou le moins aux « Vivas ».

Yves de Fréau

Simple Text

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

11 − = 1