La grande Nuit des champions de la boxe africaine, c’est ce vendredi 30 novembre à Bamako, au Palais des Sports de la capitale malienne. De nombreux combats y sont prévus dont celui entre le champion d’Afrique des poids légers AABC, le Sénégalais Papa Mamadou Sow et le Togolais Hounkpatin Komlagan Mathieu. C’est dans le cadre de ce face-à-face brulant que notre Rédaction a pu s’approcher du manager du pugiliste togolais, le Béninois Issa Diallo Izzat, pour un entretien que voici !

Bonjour M. Issa Diallo Izzat… Vous êtes le manager de notre compatriote Hounkpatin Mathieu qui dispute ce vendredi un combat de titre continental contre un adversaire assez coriace qui défend pour la deuxième fois son titre. Comment appréhendez-vous ce combat ?

  1. le journaliste, bonjour ; je dirai pour commencer que nous tous, nous savons que ce combat sera très difficile pour nous, parce que le Sénégalais, deux fois champions d’Afrique, AABC, a défendu déjà plus d’une fois son titre. C’est donc un boxeur sûr de ses forces, de ses capacités. Bref, c’est quelqu’un de très confiant qui s’apprête à combattre contre Mathieu.

Permettez qu’on parle un peu de votre rencontre avec Hounkpatin Mathieu, et surtout, de ce qui vous a poussé à être son manager !

J’ai rencontré Mathieu lors d’un combat qu’il a fait à Cotonou au Bénin. Et il m’avait beaucoup impressionné. Face à un adversaire qui pesait 10 kilogrammes de plus que lui, il a tenu, vraiment tenu sans abandonner ni reculer… Je l’ai vu faire d’autres combats ; d’ailleurs, il en a fait plusieurs, et j’ai compris qu’il constitue une valeur, un véritable avenir pour la boxe togolaise. Si je suis devenu son manager, c’est pour l’aider à réaliser son rêve de devenir champion du monde. C’est quelqu’un qui n’abandonne jamais.

Mais, avant d’être un champion du monde, il faudrait passer par le toit continental…

Bien sûr, et je crois qu’il en est conscient, d’où ses sacrifices, son travail constant. Le Togo a un champion qu’il ne connait peut-être pas, et il sera révélé cette nuit de vendredi à l’Afrique. J’y crois fermement.

A part Mathieu, vous devriez avoir d’autres protégés, je pense. Parlez-nous d’eux !

Oui, j’en ai d’autres, et il y a bien sûr les Sénégalais Djibril N’daye, Pape Mamadou Sow et Idrissa Gueye, et le Béninois Imorou Tadja alias Intouchable.

On revient à ce combat, et là, vous allez nous dire ce que vous souhaitez pour le Togolais Hounkpatin Mathieu lors de cette Nuit des champions de la boxe africaine.

C’est d’abord une victoire que je lui souhaite…une victoire par K.O si c’est possible, pour faire plaisir au peuple togolais. Tellement, il a travaillé pour ce combat : un mois de stage au Ghana, avec une assiduité incroyable. Mathieu a travaillé dur pour ce combat, et je suis convaincu que ça passera pour lui. Il ne va pas perdre, je vous assure. La victoire sera sienne, seulement, il reste à savoir si le K.0 va venir. Le K.O, vous savez, ça vient tout seul, personne ne le prévoit.

Vous le voyez gagner, est-ce à dire que pour vous, il a des qualités qui pourraient dépasser celles de son adversaire deux fois champions déjà ?

Mathieu, je vous le répète, c’est un très bon boxeur, un cogneur. Il ne recule devant personne. Et pour moi, c’est le meilleur boxeur au Togo actuellement.

Un mot pour conclure cet entretien, M. le manager…

Je conclurai en disant que j’aimerais que le peuple togolais prie pour Mathieu, et que les autorités togolaises le soutiennent. On leur fait la promesse de ramener la ceinture puisqu’on a travaillé pour ça. Et quand ce serait fait, j’espère que tout le monde cherchera à savoir qui est Mathieu, comment il vit, où il vit, et surtout ce qu’il deviendra ? Car l’objectif de Hounkpatin Komlagan Mathieu, ce n’est pas de se contenter d’un titre africain, mais de se retrouver au sommet, au plus haut niveau, au niveau mondial… Je vous remercie.

Réalisé par Yves de Fréau

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here