L’international comorien, sociétaire du Malmö FF, donne des détails sur les conditions particulières en vigueur en Suède, malgré la propagation du coronavirus.

Dans ce pays, les mesures de riposte au fléau sont très souples, trop souples, à en croire certaines personnes. Il y est interdit le rassemblement de plus de 50 personnes en plus de la fermeture des lycées et des Universités. Alors qu’ailleurs, sur le continent européen, plusieurs mesures restrictives sont arrêtées et appliquées. « Je n’ose pas imaginer ce que vous êtes en train de vivre », confie Fouad Bachirou, depuis son domicile à rfi.fr.

Les autorités suédoises comptent sur la « responsabilité » de leurs concitoyens pour endiguer le mal. « C’est très bizarre. Moi qui ai des amis un peu partout, on voit pratiquement le monde entier confiné et pas nous. Ici, je m’attendais à la même chose et finalement non. Tout est ouvert. On donne juste des consignes, mais on n’interdit rien », poursuit le milieu de terrain comorien, ajoutant qu’« Il y a eu une forme de peur la première semaine et ensuite le beau temps est arrivé et les gens sont sortis ».

Fouad Bachirou, natif de Valence dans la Drôme en France, formé au Paris Saint-Germain (PSG), arrivé en Suède en 2014, continue de s’entraîner avec ses coéquipiers en club dans des conditions spéciales qui, selon lui, n’ont « pas de sens ».

La reprise du championnat annoncée pour le 2 avril dernier a été reportée au 14 juin prochain.

Icilome

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here