Ruth Chepngetich a amélioré le précédent record du monde du semi-marathon de près de trente secondes, une prouesse dans la discipline.

Elle a battu le record du monde, dans la souffrance. Essoufflée, la Kényane Ruth Chepngetich a tout donné lors du semi-marathon d’Istanbul, s’écroulant après avoir passé la ligne d’arrivée.

Pari réussi pour la championne du monde, qui a bouclé le parcours en seulement 1 heure, 4 minutes et 2 secondes, pulvérisant ainsi de 30 secondes le précédent record, détenu par la coureuse Ethiopienne Ababel Yeshaneh.

Cette performance couronne une progression régulière sur la distance. En novembre, elle avait déjà établi un record personnel en descendant à 1 heure 5 minutes et 6 secondes, soit 24 secondes de moins que sa précédente référence, réalisée en 2019 déjà à Istanbul (1:05’30).

Sacrée championne du monde de marathon à Doha en 2019, l’athlète de 26 ans a devancé dimanche l’Éthiopienne Yalemzerf Yehualaw (1:04’40) et la Kényane Hellen Obiri (1:04’51). C’est d’ailleurs la première fois que trois femmes ont bouclé un semi-marathon en moins d’1 heure et 5 minutes.

Simple Text

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

+ 88 = 93